Risques industriels, naturels, financiers et sanitaires

Les risques font partie intégrante de la vie économique et sont en constante évolution sous l’effet de dynamiques différentes : changement climatique, accroissement de la population, progrès technique, innovations, etc. Les recherches menées au BETA s’intéressent notamment à l’analyse des risques industriels, naturels, financiers et sanitaires. Ces recherches sont effectuées principalement dans les axes Comportements, Incitations et Développement Durable, Économie du Droit et Macroéconomie et Politiques Publiques. Les outils mobilisés sont ceux de l’économie théorique et empirique : économie expérimentale, économie de l’assurance, économie du droit, théorie des jeux, économétrie, économie du risque et de l’incertain, etc.

Focus sur...

André Schmitt et Sandrine Spaeter ont démarré un projet de recherche sur la question d’actualité, très souvent débattue depuis la mi 2020, de la couverture des pertes d’exploitation des entreprises suite aux décisions administratives prises par les gouvernements dans cette longue crise sanitaire, sociale et économique de la Covid-19.
Une pandémie est une catastrophe. Les assureurs et réassureurs savent, depuis la fin des années 90, se tourner vers les marchés financiers pour compléter la couverture de catastrophes, notamment naturelles, à l’aide de la titrisation. Les obligations et options sur catastrophes, et swaps permettent au souscripteur (un état vulnérable aux tremblements de terre, un assureur exposé à différents risques majeurs) de gagner sur les marchés financiers au moment où il perd sur le marché physique suite à un événement naturel par exemple. Malheureusement, une telle stratégie ne peut être dupliquée à l’identique pour le risque de catastrophe pandémique ; entre autres freins, citons le risque moral et l’anti sélection, très présents, et la forte corrélation entre le risque de pandémie (en fait des conséquences des décisions gouvernementales prises pour lutter contre la pandémie) et les marchés financiers. Dans ce programme de recherche démarré à l’automne 2020, il s’agit de proposer un système alternatif et hybride de couverture du risque de pertes d’exploitations des entreprises dues à une pandémie, en combinant différents instruments de couverture.
L’auto-assurance (via la diversification sur les marchés, la défiscalisation des réserves ‘pandémie’, la création ou la location de captives), l’assurance et la réassurance classiques, la construction d’obligations ‘pandémie’ à plusieurs déclencheurs sont ainsi analysés au prisme des coûts d’opportunité, de transaction et de gestion des risques. La question de la gouvernance régionale, nationale et internationale d’un système de management des risques ‘pandémie’ intégré est également posée.

Schmitt A. et Spaeter S., 2021, « When the Pandemic Business Interruption Risk Becomes Insurable Thanks to Double Triggered Cat Bonds », mimeo BETA, Avril.
Spaeter S., 2021, « How to Reconcile Pandemic Business Interruption Risk With Insurance Coverage », mimeo BETA, Avril.

Publications récentes

Drivers of organic farming: Lab-in-the-field evidence of the role of social comparison and information nudge in networks in Vietnam

BOUN MY Kene, NGUYEN-VAN Phu, PHAM Thi Kim Cuong, STENGER Anne, TIET Tuyen, NGUYEN To-The (à paraître)

Ecological Economics

"Prevent or Cure"? Trading in the face of skewed binary lotteries"

JACOB Julien, BRUNETTE Marielle, EECKHOUDT Louis (2022)

Journal of Institutional and Theoretical Economics, 178(2), 130-169.

Assurance récolte en France : Spécificité du régime et déterminants du taux de souscription

KOENIG Richard, BRUNETTE Marielle, DELACOTE Philippe, TEVENART Camille (2022)

Economie Rurale, 380, 7-25.

The determinants of adapting forest management practices to climate change: Lessons from a survey of French private forest owners

THOMAS Julie, BRUNETTE Marielle, LEBLOIS Antoine (2022)

Forest Policy and Economics, 135, 102662.